Rue Emile Dewez à BEUZET(CC janvier 2019)

  • carlo 

Monsieur Carlo MENDOLA –Rue Emile Dewez à BEUZET »J’ai été sollicité par différents habitants de la rue Emile Dewez située à BEUZET.Ce n’est pas la première fois que vous êtes interpellé sur ce dossier. Des riverains vous ont déjà contacté par le passée (en 2014) et une question orale a été posée ici même en 2015.La rue Emile Dewez n’est pas équipée d’égouttage public pour des raisons étranges (rue privée, promoteurs introuvables, …), les maisons avec numéros de rue pairs, rejettent toutes, leurs eaux usées dans le caniveau. Les maisons aux numéros impairs les rejettent quant à elles, coté N4, ce qui provoque moins de désagréments.Les terrains étant argileux, et la possible présence d’une nappe d’eau étant évoqués, les puits perdus ne remplissent pas leur fonction et il y a donc un écoulement permanent dans la rue, provenant des trop-pleins de ces puits perdus.Cet écoulement devient rapidement un petit ruisseau lors de rejets plus importants (bain, lessive, …).Les habitants peuvent vous affirmer que rien qu’à l’odeur, à la couleur ou encore à l’aspect (mousse, odeurs, …), ils savent directement si l’eau rejetée provient d’une lessive, ou non.Et je ne vous parle pas, ici, de la situation une fois que les beaux jours seront revenus, et l’odeur qui gâche leurs barbecues ou autres réjouissances en plein air.Il existe une loi ou d’autres écrits qui interdisent de rejeter les eaux usées à même la voirie, mais que peuvent faire ces riverains, si malgré leurs puits-perdus, la nature même du sous-sol qui n’absorbe pas l’eaude ceux-ci, fait que les trop-pleins vont directement au caniveau. N’y a-t-il pas un problème de salubrité publique, pouvant engendrer diverse infections et maladies?Cette situation est permanente. Il n’y a pas un jour où aucun écoulement ne se produit.Un autre gros désagrément vécu quasiment chaque année se produit en hiver et malheureusement à l’heure où je vous parle.Les eaux rejetées gèlent et les riverains ont droit à une belle patinoire d’eaux usées gelées.Lorsque l’unique (?) caniveau qui récolte les eaux usées se trouvant à l’intersection de la rue du Bois Henry et la N4 est gelé ou bouché, ce qui est fréquemment le cas, l’eau déborde sur la voirie, et la plaque de glace s’étend de plus en plus.Certains hivers, cette plaque atteint une couche de plus de 10 cm, et occupe quasi la totalité de la rue Bois Henry, ce qui s’avère très dangereux.Les habitants ont déjà dû casser cette glace, à l’aide de pelles, bêches et pioches, afin de tenter de pouvoir passer en voiture ou même à pied.A l’approche des élections (fin mars 2018), le Collège précédent a envoyé un courrier leur indiquant que la commune allait entreprendre des travaux, non pas d’égouttage, mais d’asphaltage (SIC)Quelques semaines plus tard les riverains ont eu droit à un raclage complet de la rue et la pose d’un nouveau macadam, mais toujours sans égout!Voici mes questions:Pouvez-vous me communiquez le coût de ce ré asphaltageet me justifier le calendrier des travaux?Cette rue, est-elle une voirie privéeou non?-Si oui pourquoi avoir entrepris des travaux, nécessaires, de ré asphaltage sans avoir posé des égouts ?-Si cette voirie n’est pasprivée, pouvez-vous prévoir ces travaux de manière urgente et éventuellement demander un subside auprès de la Région?-Si cette voirie est privée, pourquoi avoir entrepris le ré asphaltage?Je vous remercie pour votre attention ».Le Bourgmestre-Président précise que le Collège répondra par écrit à cette question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *