Album photo

  • 1
  • 2

Un 2e saut d'index ? Une nouvelle obsession dogmatique de la N-VA !

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, la volonté de la N-VA d’imposer un deuxième saut d’index aux seuls fonctionnaires et aux allocataires sociaux relève de l’obsession dogmatique et ne repose sur aucune exigence économique .

La croissance économique est plus faible en Belgique que la moyenne des autres pays de la zone euro parce que le gouvernement De Wever/ Michel n’a toujours pas compris que le renforcement du pouvoir d’achat des travailleurs est le meilleur levier de la relance de l’économie. Ce que d’autres pays européens ont compris en revalorisant notamment les bas salaires.

Lire la suite...

La rage taxatoire du gouvernement De Wever-Michel conduit à l’impasse budgétaire !

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, le trou budgétaire abyssal annoncé démontre l’amateurisme préoccupant du gouvernement De Wever-Michel. Après l’évanescent ministre Jamar, fâché avec les chiffres, le duo Wilmès-Van Overtveldt est incapable de construire un projet budgétaire sur des bases sérieuses.

Cet échec budgétaire est la conséquence des mauvais choix économiques opérés par le gouvernement. La croissance économique est inférieure en Belgique à la moyenne européenne; à défaut d’une croissance plus forte, il n’y aura ni résorption des déficits, ni diminution de la dette publique.

Lire la suite...

N4 : DéFI dénonce un immobilisme dangereux !

N420juillet2016N4 : DéFI dénonce un immobilisme dangereux !

La N4 a encore été le théâtre d’un accident ce 20 juillet 2016. Au total, 7 accidents graves ont été enregistrés depuis avril 2016 sans qu’aucune mesure n’ait été prise.  DéFI Gembloux demande des mesures temporaires pour sécuriser un axe plus que jamais meurtrier.

L’hécatombe des derniers mois  sur la N4 n’a pas fait vaciller l’administration wallonne. Les investissements promis par la Région Wallonne tardent à se concrétiser, au détriment de la sécurité de tous les usagers.

    La construction d’un rond-point entre la rue Maréchal Juin et la rue du Bordia prévue pour ce mois de juin n’a toujours pas débuté.
    L’achat d’une dizaine de radars, prévu notamment pour sécuriser les abords des écoles, n’est pas encore finalisé. Comme le prévoit la charte mise en place par le collectif Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR) signée en 2012 par la ville de Gembloux.
    Les feux tricolores entre la N4 et la rue Baty de Fleurus tardent, eux aussi, à voir le jour. Ils sont, pourtant, annoncés depuis plus de deux ans.

Lire la suite...

DéFI Gembloux s’alarme des fréquents accidents de la route à Gembloux

Au cours de ces dernières 24 heures, deux accidents graves ont encore eu lieu à Gembloux sur la N4, la section gembloutoise de DéFI s’alarme.

SN420juillet2016uite à la charte mise en place par le collectif Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR), des objectifs à atteindre en terme de sécurité routière avaient pourtant été fixés et la commune s’était engagée à les respecter du mieux possible.

Néanmoins, force est de constater que beaucoup reste à faire…

Parmi les objectifs fixés dans la charte, c’est celui d’investir 30.000 euros des radars préventifs qui interpelle en premier lieu Carlo Mendola, président de la section locale amarante.

D’après les informations recueillies, il s’agirait plus exactement de l’achat d’une dizaine d’appareils. Certains radars ont d’ailleurs déjà été achetés et placés (aux abords des écoles (Grand-Manil, les Isnes) et des zones sensibles tels que la rue Batti de Fleurus). Néanmoins, d’autres radars mobiles devraient venir renforcer le dispositif existant. DéFI rappelle l’urgence de ces achats !

Autre problématique: le réaménagement de la N4. Un rond point verra le jour entre la rue Maréchal Juin et la rue du Bordia et la vitesse sera réduite à 70 km/h entre le rond-point des 3 clés et le futur rond-point dont les travaux ne débuteront pas avant juin 2016.

Lire la suite...