DéFI demande au moins un bus par heure en période creuse !

BusNamur

DéFI
Namur a organisé, ce samedi 18 février, une concertation citoyenne avec les riverains de Belgrade, Erpent et Jambes sur la modification des lignes 8 et 9 en cours, en présence de Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI.

Cette rencontre a été une piqûre de rappel pour la majorité. Si nombre de riverains approuvent les efforts de concertation de la Ville, une majorité soulignent qu’ils n’ont pas résolu les problèmes de mobilité nés de récentes réformes des TEC.

DéFI Namur demande que soit garantie une fréquence d’au moins un bus par heure en heure « creuse » et période non scolaire sur l’ensemble des lignes desservant Belgrade, Erpent et Jambes : « Cette promesse du directeur d’exploitation des TEC Namur /Luxembourg lors de la réunion à l’Arsenal doit être tenue« , pointe Cédric Barbiaux, président de DéFI Namur.

La suppression de certains arrêts et bus hors heures de pointe constitue un non sens et témoigne d’un manque de connaissance du terrain. Il est grand temps que la Ville et les TEC anticipent les difficultés et garantissent un service public de qualité à l’heure où un nouveau lotissement sera construit notamment à Belgrade, à proximité d’une zone qui sera moins desservie !

DéFI Namur demande, en outre, que soient mis en place des indicateurs pour garantir la qualité des dessertes des nouveaux bus hybrides TEC. Des critiques ont, en effet, été émises sur le nombres de places assises dans les bus hybrides, les pannes à répétition et la difficulté pour les seniors (25% de la population) de gravir les marches plus hautes pour monter dans le bus, ainsi que pour accéder aux sièges.